Recherche de base Recherche avancée Recherche mots clés Recherche commentaires de jurisprudence
IUSIMPRESA - Observatoire Bibliographique du Droit des Affaires
jeudi, 18 janvier 2018
IT
IT
EN
EN
FR
FR
ES
ES
DE
DE
PT
PT



Revue de Presse Revue de Presse - Détail de l’Article [Imprime cette page]
Nuovo Quotidiano di Puglia - 01/02/2004
Vincenzo Maruccio


Un baptême à Bruxelles, et le portail internet qui est né et a grandi dans le Salento devient un fleuron de l’Europe à venir. Un succès qui dépasse toutes les espérances pour www.iusimpresa.com, le répertoire en ligne qui rassemble en cinq langues toute la bibliographie du monde du droit et de l’économie.

Ce qui ne devait être qu’une belle vitrine dans la capitale de l’Union Européenne est devenu quelque chose de beaucoup plus important lorsque, en qualité de directeur de l’Observatoire Centre d’Etudes d’Informatique Juridique de Lecce, M. Giorgio Mantovano, expert-comptable à Lecce et auteur de cette “créature”, a présenté le projet devant les parlementaires européens. L’eurodéputé Gerard Collins, en tant que président de la séance, a parlé d’ «une “première” mondiale qui fait honneur à l’Union Européenne».

L’eurodéputé portugais Josè Ribeiro E Castro a demandé officiellement «d’inclure le portugais, qui est la troisième langue la plus parlée au monde, dans les langues gérées par le site » et il a annoncé qu’il «sera proposé à l’UE de soutenir financièrement cet instrument innovateur». Madame Adriana Poli Bortone, députée européenne et maire de Lecce, qui a fait les honneurs de la maison, est prête à relancer le pari d’un Salento qui sait proposer de grandes idées pour l’Europe. Les éloges se sont succédé et - au terme de la double présentation de mercredi dernier, au troisième étage du Parlement européen – ont fait éclater la standing ovation: les applaudissements ont retenti pour un projet qui unit l’utopie des grandes “entreprises” – tout le droit en un clic – et le concret des synergies liées à un comité scientifique international formé de professeurs et d’experts provenant d’Italie, de Grèce, d’Espagne, du Mexique et du Brésil.

Ceux qui, à Bruxelles, ne connaissaient pas encore le projet et ont écouté Giorgio Mantovano en illustrer les détails, sont restés bouche bée. Que l’on puisse consulter gratuitement toutes les informations du droit en passant en quelques secondes de l’anglais à l’italien, ou du français à l’espagnol, aurait pu sembler une idée folle: l’Observatoire de Lecce en a fait une formule gagnante.

Monographies, revues (publiées par des maisons d’édition italiennes et étrangères), commentaires de jurisprudence, bibliothèques, et ainsi de suite: tout est à votre disposition, en un clic, en utilisant les mots clés, les moteurs de recherche et les liens proposés.

L’équipe de Lecce a travaillé pendant deux ans à ce projet, en collaboration avec des traducteurs de langue maternelle de l’Université, des spécialistes (tels que Massimo Melica, président du Centre d’Etudes d’Informatique Juridique de Bari, Giuseppe Sidella, responsable de l’Observatoire de Tarente, Barbara Gualtieri, professeur à l’Université de Florence) et des professeurs de l’Université de Lecce, comme Michele Carducci et Ernesto Capobianco. La meilleure récompense sont les centaines de «contacts» que le site reçoit quotidiennement: du chercheur de Paris qui recherche une monographie dans une bibliothèque allemande, à l’avocat espagnol qui a besoin d’une décision judiciaire émise par un tribunal italien. Mettre en contact la communauté scientifique internationale: telle est la mission du portail, qui fait l’objet d’une constante mise à jour. Un succès qui aurait pu combler celui qui, au début, n’a pas été sans rencontrer quelques réticences à l’extérieur: certains rêvent toute une vie de "défiler" à Bruxelles, sans jamais y réussir. D’autres auraient donc été pleinement satisfaits, mais pas Giorgio Mantovano, qui n’a pas l’intention d’en rester là et regarde en avant: «Le Parlement Européen a été une étape importante mais ne constitue pas l’objectif final: le portail grandira encore, en misant toujours sur le travail d’équipe. Il y a l’Europe qui s’élargit vers l’Est, il y a aussi d’autres institutions universitaires qui sont intéressées».

L’eurodéputé et ex-ministre irlandais Collins, en remerciant Mme Poli Bortone pour le rôle qu’elle a joué, a parlé clairement: «Il n’y a rien de plus frustrant que de chercher des informations et de ne pas réussir à les trouver: nous voulons aller sur Mars, par contre nous avons toutes les peines du monde à repérer ces informations. Ce projet constitue un merveilleux pas en avant». Le portugais Ribeiro E Castro a été encore plus loin: «Je contacterai personnellement les universités portugaises pour qu’elles prennent contact avec cette initiative de grand intérêt. Dans la politique de promotion de l’information de l’Ue avec le programme “Europe Electronique”, j’ai soutenu la priorité de mettre cet instrument à la disposition de toutes les langues, et nous demanderons à l’Ue de financer ces instruments également pour nos futurs “collègues” de l’Europe de l’Est. Nous ferons pression sur la Commission exécutive Ue pour soutenir l’accès au portail du plus grand nombre de langues possible». De capitale en capitale: www.iusimpresa.com comme l’Europe qui s’élargit.


[Imprime cette page]

Accueil
Autres informations sur ce site
Contacts

Home Page | Mission | Mots Clés | Revues dépouillées | Jurisprudence | Contacts
Links | Bibliothèques Italiennes | Bibliothèques Étrangères | Editeurs | Conseil de Direction | Patronages Moraux
Comité Scientifique | Revue de Presse | Signalé par... | Demo | Privacy


Iusimpresa ® Copyrights © et Droits Réservés 2001
Pour toute remarque et/ou demande veuillez contacter Iusimpresa
Tel: (+39) 0832 309570 e-mail: info@iusimpresa.com
P.IVA: 02462600756
Osservatorio Centro Studi Informatica Giuridica di Lecce